Voici mon corps !

Un certain dégout que la société répand vis-à-vis d’un corps qui n’est pas parfait.



SchlachthausPar Charlotte Dorn

Dans ces peintures, je travaille sur le corps humain, sa déformation, sa décomposition et recomposition.

Je pointe le doigt sur un certain dégout que la société répand vis-à-vis d’un corps qui n’est pas parfait. Il y a trop de publicités de femmes nues, trop de maquillage, trop de produits pour ajuster et réaligner le corps car un corps non retouché n’est pas acceptable. Conséquence: de plus en plus de gens sont dégoutés de leur corps et essaient de le déformer par tous les moyens.

Schwebender KorperEn même temps, on vit dans un temps d’excès qui mène à une perte de sensibilité face aux corps. Les grandes surfaces et chaînes de fastfood proposent une source infinie de nourriture souvent chimique qui, dans l’abus, le fait souffrir et qui le transforme. On mange sans se poser de question, on se laisse guider par l’envie et on se remplit.

Korper

J’essaie de montrer cette grande contradiction du dégoût pour ce qui ne correspond pas à des idéaux de beauté et même temps l’ignorance vis-à-vis de ce dont un corps a besoin.

Pour cela, je peins des morceaux de gros corps féminin, de la chair et de la graisse.

Scwebende Korper